Domaine Fouassier

Domaine Fouassier

Producteur

Famille Fouassier

Implantée depuis plusieurs générations sur le piton de Sancerre, la famille Fouassier fait partie des plus vieilles familles de vignerons sancerrois. A l'époque du phylloxéra, Jules Fouassier compte parmi les 500 vignerons du village de Sancerre, alors qu'il n'y en a plus qu'une dizaine actuellement.

Après la grande guerre, Jules envoya son fils Gustave apprendre le métier de tonnelier et de vigneron chez un maître d'apprentissage. Gustave participa en 1923 au concours agricole de Paris avec quelques collègues. A cette époque personne ne connaissait le vin de Sancerre, mais beaucoup furent subjugués par ce petit vin méconnu qui n'était qu'aux prémisses de sa renommée.

En 1966, Pierre Fouassier le fils aîné de Raymond commence à travailler sur l'exploitation après ses études au lycée viticole de Beaune. Il s'engage dans un travail un peu nouveau pour les vignerons de l'époque : développer l'activité commerciale de l'exploitation, tout en s'occupant de la cave avec son père. A cette époque, ils possèdent déjà 10 hectares.

Les années 70 marquent un nouvel essor, aussi bien mécanique qu'économique. Dès 1971, Jean-Michel, frère cadet de pierre, revient sur l'exploitation à la fin de ses études au lycée viticole de Beaune. Il s'occupe plus particulièrement du vignoble et de la cave.

Le nouveau siècle à peine commencé voit l'arrivée au Domaine Fouassier de la dixième génération avec en 2000, Benoit le fils de Jean-Michel et en 2001, Paul le fils de Pierre, qui amènent une nouvelle dynamique de fonctionnement et de culture du vignoble au domaine.

Paul, le fils Fouassier, est passionné par l'accord des mets de la région avec les vins du domaine. Il partage cela avec son copain Baptiste Fournier, chef du restaurant La Tour à Sancerre. L'autre fils Fouassier, quant à lui, est un grand espoir du rugby... la relève est assurée !

Domaine

La propriété s'étend aujourd'hui sur près de 53 hectares plantés à 80 % du noble et très ancien cépage Sauvignon, et pour le reste, du plus délicat et élégant des cépages rouges, le Pinot Noir. Une culture traditionnelle est conduite, alliant les techniques les plus ancestrales, en passant par d'autres tirées de la culture biologique ou biodynamique, aux plus modernes en terme de matériel.

Le maître mot du domaine étant le respect du terroir, en respectant au maximum l'environnement, qui est l'outil de travail principal et qui représente le patrimoine que à léguer aux générations futures. Tout est une question d'observation et de compréhension de la plante, de ses besoins, de son stress, ou encore de sa vigueur à maîtriser. Les amendements sont raisonnés à la parcelle, 100% organiques et certifiés utilisables en agriculture biologique. Aucun engrais chimique n'est utilisé sur notre domaine.

La protection du vignoble contre les maladies est essentielle mais doit être raisonnée. C'est pourquoi une observation constante de l'état sanitaire des parcelles est nécessaire pour ne déclencher une intervention que si le risque est trop important; c'est ce qu'on appelle la lutte raisonnée.

Terroir

La particularité du domaine est de vinifier toutes ses parcelles séparément depuis les années 80 en respectant ainsi le terroir propre à chaque vigne. Chaque terroir a sa typicité, et dans chacun des vins issus d’un même terroir, on trouve des nuances dues à l’emplacement des vignes elles-mêmes, leur exposition, leur âge…

Il y a quatre grands terroirs bien distincts sur le Domaine FOUASSIER :
  • Les Calcaires crayeux de Bourges qu’on appelle aussi “griottes” ou “groux” sont des terrains très calcaires avec peu de pierres. L’épaisseur de terre est très faible et le sous-sol se compose de dalles calcaires. Ce terroir assez superficiel donne des vins fruités et légers.
  • Les Calcaires de Buzançais et les Calcaires lités supérieurs sont des terrains plus pierreux que les précédents où se mêlent au calcaire des couches plus ou moins épaisses de marnes argileuses. Les pierres calcaires sont assez grosses et gélives. Ce terroir un peu plus profond donne des vins qui demandent un peu de temps avant de livrer tout leur potentiel aromatique. On observe dans ces vins une belle minéralité. 
  • Les Marnes de Saint Doulchard ou “Marnes Kimméridgiennes” sont argileuses et peu pierreuses. On y retrouve parfois quelques fossiles. Ce sont des terres “amoureuses”, c’est à dire difficiles d’accès par temps humide. Quelques bancs calcaires peu épais séparent les couches d’argile. Les vins issus de ces terroirs sont assez longs à “venir” et ont un bon potentiel de garde.
  • Les Formations argileuses à Silex sont les plus jeunes créations géologiques sur le vignoble. Ce sont des terres argileuses avec beaucoup de pierres de silex (leur facilité à accumuler la chaleur hâte la maturation des raisins). On les trouve en majorité sur la commune de Sancerre. Les vins produits sur ce terroir sont des vins qui s’ouvrent tôt puis se referment après quelques temps. Il ont un très bon potentiel de garde et on appréciera au mieux leurs qualités après un an d’élevage. Ce sont des vins de caractère où la minéralité, poussée à son extrême, leur donne une droiture incomparable.

Cépage(s)

La vigne est l'outil de travail, l'instrument de la création de grands vins pour la pleine expression de leur terroir et de leurs arômes.
L'entretien des sols est une partie importante du travail de l'année. La moitié environ de la superficie du domaine est enherbée, dont toutes les vignes de Pinot Noir. L'enherbement vise à limiter la vigueur de la vigne pour maîtriser ses rendements et à favoriser son enracinement pour une meilleure expression de son terroir.

Les autres parcelles sont travaillées à la manière des ancêtres (labours, griffage…) afin d'entretenir la structure et la vie microbiologique du sol, et de couper les radicelles de surface. On incite ainsi l'enracinement à plonger au cœur du terroir. Le sol est entretenu par un travail sous le pied.

Les deux cépages utilisés sur le domaine sont le pinot noir en rouge et le sauvignon en blanc