Château Les Hauts d'Aglan

Mérite Agricole

Producteur

Isabelle Rey Auriat

Isabelle REY-AURIAT, fille, petite-fille et arrière petite-fille de vignerons, est née le 14 juin 1968. Fille unique, sa jeunesse quercynoise est bercée par le rythme des saisons qui font pousser la vigne et donnent naissance à des cuvées de repas de famille mémorables. Après des études de commerce à Toulouse, elle décide de reprendre la propriété familiale de 14 hectares à Soturac en 1994, son premier millésime.

Elle exporte aujourd'hui 60 % de sa production en Amérique du Nord, au Mexique, au Canada et en Europe du Nord. Elle est mariée, deux enfants et profite des plaisirs de ce pays de Cocagne qu'est le Lot.

Douze années de remises en question, d'acharnement, de doutes, de plaisirs, d'engagement, de symbiose avec la nature qu'elle sculpte et qui la nourrit pour arriver à une reconnaissance de ses vins par les concours et les guides les plus prestigieux.

Ce travail inscrit dans la pérennité et les médailles répétées au Concours général Agricole de Paris, le concours des vins par excellence, amène le Ministre de l'Agriculture, Monsieur Dominique Bussereau, à lui remettre le 8 mars 2007, journée internationale de la femme, une noble distinction en la nommant au grade de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite Agricole.

Elle est présidente de la Fédération Départementale des Vignerons Indépendant du Lot et de la Fédération Régionale des Vignerons Indépendant de Midi-Pyrénées.

Son souhait : "Rester une artiste vigneronne, ne pas devenir un industriel du vin"

Le 8 mars 2007, Isabelle a reçu les insignes de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite Agricole. Pour la régularité de la qualité de ses vins, médaillés tous les ans au Concours Général Agricole, Michel BARNIER, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, a remis à Isabelle le 27 février 2008 le PRIX D'EXCELLENCE du Concours Général Agricole 2008.

Domaine

Le vin de Cahors peut s'enorgueillir de nombreuses preuves d'ancienneté et de notoriété : On en parlait déjà sous le règne de l'empereur romain Domitien vers l'an 96 de notre ère. Le poète Clément Marot, enfant du pays, l'a souvent chanté et l'évêque de verdun, saint Paul, remerciait son ami saint Didier, évêque de Cahors (639-662), de son envoi de vin. François Ier agrémenta sa table de ce vin généreux, il fit planter une vigne à Fontainebleau avec le cépage de Cahors. Il y a quelques années à peine, fut arraché le dernier plant connu sous le nom de "Treille du Roi". L'église orthodoxe russe l'adopta comme vin de messe et le tsar Pierre le Grand soignait son estomac, fort fragile, au vin de Cahors.

Situé entre les 44ème et 45ème parallèles, le vignoble de Cahors se trouve (à vol d'oiseau) à égale distance (200 kms) de l'océan Atlantique, de la Méditerranée et des Pyrénées. Cette situation géographique le tient à l'écart à la fois de l'humidité atlantique et des précipitations méditerranéennes d'automne, donnant des arrières saisons ensoleillées qui permettent un affinement de la maturité des vendanges sans pluies.

Le Vignoble du Château Les Hauts d'Aglan est niché sur les hautes terrasses de l'appellation qui ont donné naissance au Cahors bien avant le phylloxéra. La Famille Martinet au XIXème siècle possédait et exploitait ce terroir d'exception situé rive droite du Lot et exposé plein sud pour profiter de toute les heures de soleil. Ici, les transmissions se font de fille en fille, et Isabelle a repris la propriété naturellement en 1994, élargi le vignoble au Château de La Marjolière pour arriver à 14 hectares et réveillé la cuvée A, le vin des bons souvenirs et des repas familiaux du dimanche au coeur des vignes. Isablle cultive ainsi un savoir faire ancestral et une sensibilité d'artiste.

La vinification se fait en cuves inox, parcelle par parcelle, pour tirer le meilleur de chacune. Les cuvaisons sont de 15 à 20 jours pour extraire la couleur, les arômes et la matière suffisante à un bon vieillissement en laissant de côté les tanins grossiers, trop astringents, qui risqueraient de déséquilibrer nos vins. Un seul objectif : obtenir des vins typés, de longue garde, plein de finesse, d'élégance et de complexité, un équilibre entre l'expression du Malbec et celle du terroir pour le plus grand plaisir de nos sens.

Terroir

Sur la commune de Soturac , le vignoble est à l'extrême ouest de l'appellation à la limite de la région bordelaise, à une altitude de 100 mètres ce qui permet des maturités avancées de 8 à 10 jours par rapport à l'extrême est de l'appellation. Les racines plongées dans un sous-sol rare du Quaternaire Ancien, un terroir argilo-calcaire avec silex et minerais de fer nourrissent les raisins et signent ainsi les vins uniques, à la fois typés et fins, du Château Les Hauts d'Aglan.

Une exposition plein sud, rive droite du Lot sur les plus hautes terrasses situées à l'extrême ouest de l'appellation Cahors sont autant d'atouts pour réussir.

Cépage(s)

Le cépage principal :
  • Le Cot noir, appelé aussi Auxerrois ou Malbec, est le cépage original de l'appellation Cahors. Il doit représenter 70 % minimum de l'encépagement total. C'est lui qui confère au Cahors son type tannique, sa couleur et son aptitude au vieillissement, mais également sa structure, sa complexité et sa puissance.
Les cépages complémentaires :
  • Le Merlot Noir apporte de la rondeur, du moelleux, du bouquet ainsi qu'un élégant bouquet les premières années, celui-ci étant ensuite supplanté par les arômes puissants de violette, de réglisse, d'épices et de fruits confits du Malbec.
  • Le Tannat renforce les qualités du cépage principal ; il est de la même famille ampélographique ; son vin a une grande aptitude au vieillissement.
Ces deux cépages complémentaires sont limités à 30 % de l'encépagement total.